Éviter les frais de mainlevée avec l'hypothèque de second rang

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en décembre 2018

Sommaire

Peu de gens le savent, mais il est possible de rajouter une hypothèque dite « de second rang » sur une hypothèque existante afin de cautionner un prêt sans avoir à payer de frais de mainlevée.


Qu'est-ce qu'une hypothèque de second rang ?

Ce procédé permet au nouveau prêteur d'être servi en deuxième en cas de défaut de paiement de la part de l'emprunteur, celui qui détient l'hypothèque principale (à savoir l'émetteur du crédit immobilier), dite de premier rang, étant servi en premier.

Avantage de l’hypothèque de second rang

L’avantage de cette technique est qu’il est donc possible de souscrire un prêt hypothécaire sans mettre un terme à la première hypothèque, ce qui économise d'important frais de mainlevée.

Inconvénient

En revanche, l’inconvénient est que :

  • Si l'emprunteur ne fait défaut de paiement que sur la dette de deuxième rang, mais paye bel et bien sa dette de premier rang (le prêt immobilier), le créancier doit suivre un long procédé pour toucher son dû.
  • Celui-ci a donc tendance à compenser ce risque par un taux plus élevé qu'avec un prêt hypothécaire classique.

Comment émettre une hypothèque de second rang ?

Il s'agit d'un acte authentique devant être rédigé par un notaire, qui se chargera lui-même de l'inscription au registre des hypothèques.

Ce procédé n'est pas gratuit : il convient donc de comparer le coût d'une hypothèque de second rang avec celle d'une mainlevée.

Aussi dans la rubrique :

À savoir

Sommaire