Pas de prêt hypothécaire ? Essayer le réméré

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en octobre 2021

Sommaire

Lorsque toutes les solutions pour obtenir un prêt hypothécaire ont échoué (par exemple, parce que vous figurez sur le fichier des défauts de paiement de la Banque de France), il vous reste une solution peu connue : la vente de votre logement en réméré, qui vous permet :

  • non seulement de ne pas quitter les lieux ;
  • mais en plus, de pouvoir racheter votre bien plus tard.

Principe du réméré

Avec la vente en réméré, un investisseur vous achète votre bien immobilier, mais n'a pas le droit de l'occuper, ni de le transformer, ni de le revendre. En clair, il n'a aucun droit dessus pendant une période définie, appelée « période de transition » :

  • Avec l'argent récolté, le notaire solde votre prêt immobilier, paye lui-même ce que avez à payer (dettes, travaux, etc...), et conserve le reste afin de servir d'apport au rachat de votre logement, une fois la période de transition écoulée.
  • Pendant ce temps, vous versez un loyer à l'investisseur et continuez d'habiter chez vous.
  • À la fin du réméré, vous souscrivez un prêt immobilier correspondant à la différence entre l'apport conservé par le notaire et le montant de la vente.
  • Si vous ne pouvez pas racheter votre bien, il devient la pleine propriété de l'investisseur, qui possède alors le droit de vous demander de quitter les lieux.
Lire l'article Ooreka
Voir le projet Ooreka

Avantages du réméré

Les avantages du réméré sont nombreux :

  • Vous bénéficiez d'une rentrée d’argent immédiate.
  • De plus, si cette somme va servir à solder vos dettes, un simple avis du notaire aux créanciers suffit pour faire arrêter une procédure de recouvrement (comme une saisie).
  • Il est possible d'avoir recours à cette solution même en étant fiché au FICP (Fichier des incidents de remboursement de crédits aux particuliers).
  • Dans ce dispositif, le but de l'investisseur n'est pas de récupérer votre logement, mais de percevoir une rente pendant une durée spécifique.

Inconvénients du réméré

Même si ce n'est pas l'esprit du mécanisme, certains investisseurs guettent le défaut de rachat pour mieux saisir un logement à bas prix.

De ce fait, il est vital de bien déterminer la période de transition (entre 6 mois et 5 ans), de façon à être certain d'être en mesure de pouvoir racheter votre bien immobilier une fois la période achevée.

En clair : prenez conseil auprès d'un notaire avant d'effectuer une vente en réméré.

Aussi dans la rubrique :

À savoir

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider